The President attends the 2nd France-Russia conference in Paris

As the Observatory is very attentive to strategic events in its neighborhood, such as the crisis in Ukraine, the President attended this high level conference which was organised by #IRIS,the #Observatoire Franco-Russe, #MEDEF International and the #CCI Franco-Russe.

To get more background on the subject and access the list of the speakers, here is the link to the program on the IRIS website : http://www.iris-france.org/actualite/2014-04-24/programme.php

Here below is a short selection of personalities that spoke at the conference.

Chantal Guittet, Députée du Finistère, présidente du groupe d’amitié France-Russie à l’Assemblée Nationale, a fait l’allocution de l’ouverture soulignant que la France et la Russie faisait un front commun, malgré l’incompatibilité de leurs régimes, qui les ont éloignés. Qu’il y avait des sujets “irritants” et que l’économie ne doit se faire en dépit des droits de l’homme, mais que tous deux avaient la responsabilité de la paix et de la sécurité.

avril 2014 024

S.E. Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de la Russie en France, a parlé “d’une manque de but stratégique où aller ensemble” et qu’il n’y avait pas d’agenda propre entre la France et la Russie.

Il a également dit que la France a délégué trop à l’UE aux Affaires Etrangères et que la France doit prendre l’initiative.  Il estime que le Quai d’Orsay est devenu un Ministère Economique et commercial, qui crée un déséquilibre.

Il constatait que les sanctions ont été “primitives” et il les a comparé aux enfants jouant au bac de sable et qui se tapaient avec des pelles!

Il déplorait que la presse française crée un mauvais image de la Russie comme “l’empire du mal” et qui résulte en “la grande méfiance” des Français vis à vis des Russes.

“Les Français et les Russes sont condamnés à s’entendre, se comprendre”.

Andrey Kortunov a tracé les origines de la crise en 2014 vers des “causes profondes”, du Caucase en 2008, la guerre en Yougoslavie, les Etats-Unis en Iraq, autrement dit, les vingt ans qui ont suivi la fin de la Guerre froide, qui a sapé le droit international et qui a favorisé les actions unilatérales.

Il constate que les sanctions sur la Russie sont dommageables pour elle, pas qui n’auront pas les résultats politiques escomptés.

“Nous perdons le contrôle du système international” et la dégradations des institutions internationales.

Yves Pozzo di Borgo a constaté qu’il n’y avait pas de politique EU-Russie, ce qui explique, en partie, que 78% des Français ont un mauvais image de la Russie, qu’il a aussi attribué aux écoles doctorales et l’orientation des recherches.

Thierry Mariani a posé la question sur le renouvellement de l’accord entre l’UE et la Russie qui a débuté en 1997 : va-t-elle être renouveller en 2017?  Quid du partenariat oriental?  Où et quelles sont les frontières de l’Europe?

Concernant la prise de pouvoir à Kyiv, il a dit que c’était “un coup d’état” et questionnait “la légitimité du parlement” et le rôle des Américains.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s